Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Consultez et participez

Retour à la liste

minoterie dite moulin de Paris et minoterie d'Auzon, puis moulin de Latourre actuellement logements et hangar

minoterie dite moulin de Paris et minoterie d

Patrimoine industriel et artisanal
Usines et ateliers

Adresse : 29 rue des fumades

Commune : Joyeuse

Architecte / créateur : Louis Latourre (propriétaire)

Résumé

Un bâtiment est visible sur le cadastre napoléonien, ainsi qu'un canal. Le site pouvait alors déjà être un moulin. À la fin de son existence le site est connu sous le nom de moulin de Latourre du nom de son propriétaire Louis Latourre. Vers 1941-1942, L. Latourre cesse à la fois l'activité de minoterie et d'épicerie qu'il exerçait sur le site. La minoterie devait fonctionner grâce à une écluse qui apparaît à côté des bâtiments sur le cadastre de 1960. Sur le cadastre rénové on trouve également u...

Historique

Un bâtiment est visible sur le cadastre napoléonien, ainsi qu'un canal. Le site pouvait alors déjà être un moulin. À la fin de son existence le site est connu sous le nom de moulin de Latourre du nom de son propriétaire Louis Latourre. Vers 1941-1942, L. Latourre cesse à la fois l'activité de minoterie et d'épicerie qu'il exerçait sur le site. La minoterie devait fonctionner grâce à une écluse qui apparaît à côté des bâtiments sur le cadastre de 1960. Sur le cadastre rénové on trouve également un grand bâtiment de l'autre côté de la route par rapport au site. Ce bâtiment servait alors de hangar et de garage à aux activités du site. La minoterie de Louis Latourre était la seule de la région à produire de la farine à partir d'orge perlé à échelle industrielle, si bien qu'elle était renommée pour cela. Une dizaine d'employés, dont un ou deux chauffeurs travaillaient sur le site. Le hangar a été racheté au milieu du 20e s. par les Coopératives agricoles (ancien nom de Gammvert) pour en faire un entrepôt avant d'être revendu dans les années 1970 à Latourre Bâtiment & T.P. (pas de lien familial avec Louis Latourre) qui s'en sert de hangar. L'ancienne minoterie abrite maintenant des appartements.

Description architecturale

Sur le cadastre rénové, le site est en deux parties principales, avec deux bâtiments supplémentaires en-dehors de ce plan, une écluse et un canal. La minoterie est le bâtiment situé le plus à l'Est, le long du ruisseau, c'est le plus imposant. Il suit un plan en L avec une courte aile. Il s'élève sur deux étages de soubassement, deux étages carrés et un étage de combles. Sur les cartes postales anciennes, on peut voir que l'élévation de la façade Est n'est pas en travées : les étages supérieurs comptent neuf fenêtres et œils-de-bœuf, alors que les étapes de soubassement n'en ont que 6. Sa façade Nord donne sur la rue, sa façade Sud comporte un balcon à balustrade de pierre et communiquant avec la maison par 3 portes-fenêtres. Le bâtiment était crépi, comportait des faux-semblants sur les arêtes et tours de fenêtre et était recouvert de tuiles. L'épicerie se trouvait au premier étage et la minoterie dans les soubassements. Il est possible qu'au second étage se trouvait le logement des propriétaires. Aujourd'hui ce sont des appartements. L'aile ouest a été modifiée et comportement maintenant une terrasse de toit fermée par des balustrades identiques à celles du balcon (deuxième moitié du 20e siècle). À une dizaine de mètres au Sud du précédent bâtiment, un bâtiment d'une vingtaine de mètres de long et étroit existait au milieu du 20e s. (stockage ?). Ce bâtiment a aujourd'hui disparu. Un canal d'environ 500 mètres alimentait le site. On distingue également un réservoir et une écluse à l'Ouest du site. Ces installations hydrauliques ont disparus aujourd'hui. Plus à l'Ouest, séparé du bâtiment principal par un portail, on peut distinguer trois bâtiments mitoyens, de taille plus modestes. Ils sont alignés sur la rue. Ils sont de taille variables, tous non crépis et bâtis en pierres. Ils s'élèvent sur un rez-de-chaussée et un étage et sont ouverts de 3 fenêtres. Aujourd'hui ce sont des logements. De l'autre côté de la rue par rapport à ces trois bâtiments, un grand bâtiment de plan rectangulaire régulier (10x49 m) apparaît sur le cadastre rénové. Aucune photo d'époque n'existe. Les murs de pierre et frontispice en tuiles semblent être d'époque. Une grande porte se trouve sur la façade Sud. Il semblerait qu'il y ait eu des 3 ouvertures sur la façade Est. Par source orale, on sait qu'il était recouvert par un toit provenant de la mine de Saint-André-Lachamp jusqu'à ce que la toiture soit rénovée par les Coopératives agricoles au milieu du XXe s.. Ce bâtiment est aujourd'hui un hangar pour le BTP.

Commentaire :

PNR07110004

Monument historique : non

Statut de la propriété : Privé

Ouverture au public : Non

Calculer votre itinéraire


Date de mise à jour de la fiche : 1999-11-30

Sources

Auteur de la fiche d'inventaire : Adrien Vinson

Copyright : PNR des Monts d'Ardèche
Crédits photos : Géoportail, ADA, Cadastre.gouv, PNR, Page Facebook Joyeuse (Ardèche)

Sources bibliographiques :

Géoportail, ADA, Cadastre.gouv, PNR, Page Facebook Joyeuse (Ardèche)

Modifier cette fiche

Vous souhaitez proposer des modifications ou des compléments concernant cette fiche du patrimoine ?

Proposer vos modifications ou compléments

Rechercher un site Inventaire du patrimoine

 
 
 
 

Actualités

Histoires d’industries - Jeudi 18 Avril - St Martin de Valamas - Atelier du bijou 18h

Histoires d’industries - Jeudi 18 Avril - St Martin de Valamas - Atelier du bijou 18h

Rencontre autour de l’histoire industrielle de l’Ardèche

Voir toutes les actualités