Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Consultez et participez

Retour à la liste

moulinage dit fabrique de Foulix, actuellement gîtes et chambres d'hôtes dit Au fil de soi

moulinage dit fabrique de Foulix, actuellement gîtes et chambres d

Patrimoine industriel et artisanal
Usines et ateliers

Commune : Issamoulenc

Architecte / créateur : Rouvière (propriétaire) ; Ranc (constructeur et propriétaire) ; Mounier (propriétaires) ; nombreux fermiers ; Théraube (propriétaires) ; Edouard Jouve (propriétaire) ; Henri Bourret (prop) ; Coiraton (prop)

Résumé

Un moulin préexiste sur le site, appartenant à la famille Rouvière. La fabrique (Vieille) est construite entre 1785 et 1797 par Louis-Marc Ranc, après son mariage avec Marie née Rouvière : c'est la première fabrique de l'Auzène. Louis-Marc meurt en 1797, peu avant son décès il loue à Théodore Crouzet afin d'assurer la production. Marie se remarie à Jacques Mounier en 1798, elle perd ainsi ses droits sur la fabrique qui passent à ses quatre enfants : Louis Marc Alexandre, Marie Alexandrine, Fra...

Historique

Un moulin préexiste sur le site, appartenant à la famille Rouvière. La fabrique (Vieille) est construite entre 1785 et 1797 par Louis-Marc Ranc, après son mariage avec Marie née Rouvière : c'est la première fabrique de l'Auzène. Louis-Marc meurt en 1797, peu avant son décès il loue à Théodore Crouzet afin d'assurer la production. Marie se remarie à Jacques Mounier en 1798, elle perd ainsi ses droits sur la fabrique qui passent à ses quatre enfants : Louis Marc Alexandre, Marie Alexandrine, François et Alexandre dit Grandpré. Même certains semblent travailler ponctuellement à la fabrique, elle reste affermée : Joseph Delarbre prend la suite de Crouzet en 1801, puis Marie Ranc-Mounier en 1803, subrogé à Louis Marc Alexandre Ranc et Jean Louis Mounier (son fils du deuxième lit : il a quatre ans, son bail est subrogé à Paul Démontès en 1805), puis Jean Jallat-Duperrier loue en 1807 et Vialon de 1811 à 1820. Les deux frères aînés Ranc meurent à la guerre en 1808 et 1812 et la sœur se marie en 1807. Alexandre Ranc dit Grandpré reste seul successeur après un recours à la justice de 1815 à 1826 (entre temps Marie et Jacques Mounier décèdent). Guillaume Théraube achète des parcelles voisines et construit une seconde fabrique (Neuve) entre 1826 et 1830. Il loue aussi la fabrique Vieille à Ranc, en 1830 et à nouveau en 1833 par l'intermédiaire de Charousset auprès de qui Ranc avait des dettes. En 1841, Edouard Jouve achète la Neuve mais il faut faillite et meurt en 1849 : son héritage est répudié et Henri Bourret achète la Neuve en 1851. Peu de temps après, ce dernier achète aussi la Vieille et il réunit les deux bâtis. L'usine peut accueillir 120 ouvriers : en 1860, on compte 98 employés. Des difficultés se présentent rapidement : crise, incendie ; en 1882, la fabrique n'emploie que 27 personnes. En 1887, la fabrique passe à Marie Bourret, sa veuve, mais elle vend à Alexandre Coiraton en 1889 (en viager). Son fils Alexis fait tourner l'usine jusqu'en 1946. Le nombre d'ouvriers est incertain : une centaine avant la Première guerre ; 40 en 1917. Entre les deux guerres, des arméniens sont employés. L'usine aurait fabriqué des vêtements à base de genêts pendant la Seconde guerre mondiale. Gustave Rourin poursuit l'activité jusqu'à la fermeture en 1965. L'EAL l'inventorie comme vide et en partie ruinée dans les années 1980. Aujourd'hui, la fabrique a été rénovée et propose gîtes et chambres d'hôtes sous l'appellation "Au fil de soi".

Description architecturale

La fabrique Vieille a un plan carré, avec une excroissance qu'on suppose être le moulin. La fabrique Neuve a un plan rectangulaire régulier, perpendiculaire à la rivière. La jonction des deux fabriques crée un plan en U, elle est aujourd'hui en ruines. La maison construite par Ranc est à l'écart de la fabrique, qui devait aussi accueillir des logements et dortoirs. La fabrique fonctionne avec l'eau de l'Auzène. La prise d'eau est maçonnée et le canal en partie couvert à la moitié du XIXe siècle. En 1860 on compte deux roues hydrauliques. En 1919, une turbine est installée puis en 1924 un deuxième.

Commentaire :

PNR07104001

Monument historique : non

Statut de la propriété : Privé

Ouverture au public : Non concerné

Calculer votre itinéraire


Date de mise à jour de la fiche : 0000-00-00

Sources

Auteur de la fiche d'inventaire : Flore Vigné

Copyright : © PNR des Monts d'Ardèche
Crédits photos : Géoportail, ADA, Cadastre.gouv, EAL, www.aufildesoi07.fr

Sources bibliographiques :

Géoportail, ADA, Cadastre.gouv, EAL, www.aufildesoi07.fr

Modifier cette fiche

Vous souhaitez proposer des modifications ou des compléments concernant cette fiche du patrimoine ?

Proposer vos modifications ou compléments

Rechercher un site Inventaire du patrimoine