Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Le patrimoine en action

Le patrimoine en action

Intres parcours patrimoine dpart 062011 mfpLe patrimoine culturel suscite de plus en plus l'engouement et l'implication des associations locales et acteurs institutionnels, aussi bien dans le champ de la connaissance, que dans ceux de la protection et de la valorisation.

Il est cependant difficile aujourd'hui de tirer un bilan global de l'état et de l'évolution de la connaissance et de la protection des patrimoines sur le territoire, compte tenu de la multiplicité d'acteurs et d'initiatives, ainsi que de l'éparpillement des données. Par ailleurs, certains patrimoines ont été moins investis que d'autres et nécessitent une méthodologie d'inventaire adaptée, comme par exemple la mémoire collective et orale.

Parmi les éléments patrimoniaux spécifiques aux Monts d'Ardèche, deux thématiques fortes ont tout spécialement retenu l'attention du Parc dans sa nouvelle charte : les patrimoines agricoles et le patrimoine industriel.

L'intense activité agricole des siècles passés a laissé de multiples empreintes sur le territoire, liées à une formidable capacité à s'adapter à la pente (terrasses, murets, calades...) ou à gérer l'eau (béalières, canaux, sources...). Le paysage est ponctué de petits ouvrages bâtis en lien avec les activités agricoles : clèdes, moulins, ruchers-troncs, cabanes de vignes, grangettes...

Quelques ensembles agricoles remarquables sont encore préservés. Leur maintien est cependant extrêmement précaire et dépend souvent de la poursuite de l'activité agricole. Il est difficile d'envisager la rénovation de tous les supports patrimoniaux issus de l'activité agricole. Les sites et éléments les plus remarquables doivent donc être identifiés, pour faire l'objet de mesures de sauvegarde, de restauration et de valorisation.

D'autre part, la diversité variétale (châtaignes, pommes, poires...) et les savoir-faire traditionnels, notamment en matière de castanéïculture, d'élevage, d'apiculture, de viticulture et d'arboriculture, font la renommée du territoire et véhiculent des valeurs d'authenticité et d'harmonie avec le milieu. La transmission de ces patrimoines est un enjeu pour le territoire et plus globalement pour les générations à venir.

Le territoire a connu une forte implantation industrielle au XIXème siècle, tout-à-fait exceptionnelle pour un territoire rural (textile, bijou...). Cet essor est notamment lié à la présence de l'eau, à une main d'oeuvre abondante et à l'ingéniosité des acteurs. La présence du bâti lié à l'activité industrielle est forte dans les vallées, et interroge l'habitant tout comme le visiteur. Certaines activités perdurent alors que d'autres, comme l'exploitation minière ou la tannerie, ont totalement disparu du territoire.

L'histoire industrielle s'est installée dans de nombreuses vallées, en bouleversant l'organisation sociale, avec une nouvelle répartition du travail et parfois l'arrivée de nouvelles populations. La mémoire est encore vive sur ces activités qui ont marqué de leur empreinte à la fois le territoire, la vie des familles et le contexte social. Des familles entières ont des témoignages et des récits à partager. Le travail de recueil de cette mémoire auprès des familles n'a encore jamais été mené, alors que ce patrimoine immatériel risque de disparaître d'ici deux à trois générations.

 

Actualités

Les notaires d'Ardèche, mécènes du Partage des eaux

Les notaires d'Ardèche, mécènes du Partage des eaux

La Compagnie des Notaires de l’Ardèche entre Atlantique et Méditerranée L’association mécène du parcours artistique Le Partage des eaux a...

Voir toutes les actualités