Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Le patrimoine en action

Le Parc des Monts d’Ardèche

Patrimoine industriel

Le Parc des Monts d'Ardèche a engagé une réflexion de longue haleine sur le patrimoine industriel du territoire. Il participe à l'animation d'un groupe de travail qui réunit les principaux acteurs impliqués dans la connaissance et la valorisation du patrimoine et notamment des membres de Mémoire d'Ardèche Temps Présent, la Société de sauvegarde des monuments anciens de l'Ardèche, la Société géologique de l'Ardèche, ...  L’une des actions emblématiques de ce groupe de travail est le recensement des « Ensembles industriels remarquables » en partenariat avec l’association régionale Patrimoine Aurhalpin. Une dizaine de sites industriels ont été acceptés au titre de ce recensement. Une exposition itinérante Ardèche, terre d'industrie a été créée et est disponible sur demande.

En 2007, le Parc a édité "Vallées moulinières - Regards sur l'industrie de la soie" dont l'écriture a été confiée à Florence CHARPIGNY et Yves MOREL, deux grands spécialistes de l'histoire de la soie en Ardèche.Le Parc a également accompagné l'Association Moulins et moulinages de la Glueyre" dans la création d'une "Journée du moulinage" proposée chaque année lors des Journées du patrimoine au moulinage de la Neuve à Marcols-les eaux.

Une base de données répertorie plus de 300 moulinages connus. Elle a été constituée à partir des travaux conduits par Yves MOREL. La base se complète au fil du temps des informations recueillies, notamment grâce au concours de stagiaires. En 2014, ce sont les moulinages de la vallée de la Volane qui ont été étudiés.

Le Pont de Laviolle 1

Moulinage du pont à Laviolle (Cliché Céline Bradic)

En 2017, le Parc accueille un contrat de recherche en thèse pour une durée de trois ans autour de la reconversion du patrimoine industriel.

Patrimoine agricole

Sur un territoire de pentes difficiles, les murets, terrasses, échamps, faïsses et autres accols selon les zones témoignent de la richesse agraire passée, actuelle ou bien potentielle du territoire.

Les terrasses, supports nourriciers, ont été bâties pour retenir la terre et pour maîtriser l’eau issue d’orages cévenols irréguliers. Ces édifices ont été les éléments marquants d’un paysage agraire et rural actif sur les pentes des Monts d’Ardèche.
Les effets du temps, l’exode rural et son corollaire, la déprise agricole, ont érodé ces patrimoines.

Aujourd’hui, des productions agricoles en développement (maraichage dans la vallée de l’Eyrieux en Cévennes, production viticole de Chatus), des activités de découverte touristique, de promotion existent sur les terrasses.

Les terrasses de pierres sèches sont également des patrimoines témoins d’un savoir faire particulier. Toutefois, encore trop peu d’entreprises ou d’ « opérateurs » maîtrisent actuellement ce savoir faire sur les Monts d’Ardèche.

La préservation et la valorisation de ces supports constituent ainsi un enjeu économique et patrimonial au coeur de la stratégie d’intervention du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche. C'est pourquoi le Parc agit avec les Coups de pousse.

Actualités

Les notaires d'Ardèche, mécènes du Partage des eaux

Les notaires d'Ardèche, mécènes du Partage des eaux

La Compagnie des Notaires de l’Ardèche entre Atlantique et Méditerranée L’association mécène du parcours artistique Le Partage des eaux a...

Voir toutes les actualités