Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Les patrimoines des Monts d’ Ardèche

Les patrimoines remarquables

Le châtaignier, arbre emblématique

châtaigneraie VesseauxL'histoire géologique a fait des Monts d'Ardèche un pays de violents contrastes. L'homme s'en est accommodé, bâtissant sur ces pentes abruptes une civilisation intimement liée à la nature. Jour après jour, pierre après pierre, une histoire s'est construite, empreinte de ténacité et engendrant une société traditionnelle à forte identité. Chaque vallée conserve les traces plus ou moins visibles de cette même histoire.

A la base de cette civilisation, et participant à sa forte spécificité, le patrimoine castanéïcole est omniprésent. Les origines de la châtaigneraie ardéchoise se perdent dans la nuit des temps. Depuis des siècles, les pentes des Boutières et de la Cévenne sont couvertes de châtaigniers. C'est l'élément familier du paysage, la mémoire vivante de l'histoire des hommes, le symbole de son persévérant combat pour la vie dans les pentes. De génération en génération, le châtaignier a assuré le maintien des petites exploitations et ainsi du tissu social. Il a toujours été au coeur des préoccupations, et continue de l'être avec la présence dévastatrice du cynips. Le châtaignier demeure le symbole culturel de ce territoire.

Des architectures typiques qui témoignent d'une intense activité rurale

L'architecture rurale traditionnelle est également un élément majeur du patrimoine culturel des Monts d'Ardèche. Elle témoigne de la diversité des vallées, offrant un remarquable éventail de spécificités. Elle rappelle en permanence l'intense activité humaine qui régnait sur ces pentes, en harmonie avec l'environnement naturel.

La région des sucs se caractérise par son climat rigoureux : c'est le pays des "padgels", les éleveurs de bovins, qui ont dû bâtir ici de solides maisons pour s'abriter du climat rigoureux. Les toits étaient couverts de genêt ou de seigle, puis de lauzes extraites des carrières locales de phonolithes ; les murs sont épais, les fenêtres rares et petites. Les pièces essentielles sont l'étable et la grange. Dans le logis, où l'on accède généralement directement par l'étable, trône la grande cheminée voûtée où toute la famille pouvait prendre place à côté du four à pain.

En Boutières et Cévenne, élevage ovin et caprin, castanéiculture et arboriculture sont les principales activités agricoles. Sur ces pentes, les maisons épousent le relief ; elles se développent en hauteur (souvent sur trois niveaux), adossées à l'adret. L'étable est au rez-de-chaussée, le four à pain dans la cour, la grange est accessible par une large porte donnant sur l'aire. Suivant la vallée, les murs sont faits de granit, de grès, de schiste, parfois de basalte. Les toits, généralement couverts de tuiles romanes, affirment la tendance méridionale du territoire.

architecture typique

Des châteaux et des maisons-fortes comme des sentinelles

château RochebonneJadis, il fallait contrôler chaque chemin qui conduisait, de crête en crête, vers l'intérieur du pays. Tours de guet en bois dans le Haut Moyen Age, elles se transformeront en forteresses dès le XIe siècle, grâce à la maîtrise de la pierre par les bâtisseurs qui parviendront à construire sur des éperons rocheux impressionnants.

Un patrimoine rural exceptionnel

Outre l'habitat traditionnel, le petit patrimoine bâti lié aux activités agricoles (terrasses, béalières, clèdes, fours à pain, , etc.) est remarquable. Les conditions naturelles n'ont jamais permis à l'activité agricole de se perfectionner comme dans d'autres régions, mais ont obligé les paysans à faire preuve d'une ingéniosité patrimoine ruralpermanente, livrant au cours des siècles un petit patrimoine rural unique, devenu fragile aujourd'hui.

La terrasse de pierre sèche colonise toutes les pentes ; elles ont été le support de la prospérité de ces zones de pentes. Elles demeurent aujourd'hui un support important à l'agriculture de pente.

Ce patient et ingénieux travail a donné naissance à un petit patrimoine rural remarquable : escaliers,rampes de pierre, petits aménagements hydrauliques destinés à drainer l'eau et irriguer les cultures.

Les nombreux moulins à eau des Monts d'Ardèche méritent une attention particulière en tant que témoins d'une vie agricole intense. Jusqu'à la seconde guerre mondiale, on comptait les roues par centaines. Les moulins ont fait partie intégrante de la vie quotidienne. Leurs activités étaient multiples : grain, huile, châtaignes, foulon, papier, etc.

Un territoire marqué par l'histoire religieuse

histoire religieuseLa vie religieuse a fortement influencé l'histoire du pays, le couvrant de chapelles, églises et temples. Des croix de bois, de grès ou de granit veillent sur chaque chemin. L'architecture romane très présente est en grande partie l'œuvre des moines, présents depuis le Haut Moyen Age. Ils influencèrent de façon durable l'histoire du pays par leur mode de vie, leurs connaissances architecturales, agricoles et forestières, et leur organisation. Dès le début du XVIe siècle, écclésiastiques et voyageurs véhiculèrent la nouvelle religion. Les persécutions qu'ils subirent obligèrent les protestants à tenir dans des lieux écartés des "assemblées du désert" pour pratiquer leur religion. De nombreux temples et cimetières témoignent de l'intensité de la foi huguenote en Vivarais.

Une tradition industrielle autour de l'eau

La présence de l'eau et de sa force motrice a favorisé très tôt l'apparition de l'industrie : tannerie, mégisserie, moulinage, filature puis, plus tard, textile, bijouterie... engendrant une multitude de savoir-faire traditionnels. Le travail de la soie, notamment, a laissé son empreinte dans le paysage : le mûrier en bordure des terrasses pour la nourriture du ver à soie, la magnanerie en Cévenne pour son élevage, et les vastes fabriques pour le moulinage le long des nombreux cours d'eau des Boutières.

L'industrie des Monts d'Ardèche c'est aussi l'activité du bijou dans les Boutières, implantée de longue date, les eaux minérales gazeuses, l'exploitation minière, les extraits tannants, etc.

Moulinage La Neuve

Actualités

Les notaires d'Ardèche, mécènes du Partage des eaux

Les notaires d'Ardèche, mécènes du Partage des eaux

La Compagnie des Notaires de l’Ardèche entre Atlantique et Méditerranée L’association mécène du parcours artistique Le Partage des eaux a...

Mécen'Ardèche soutient le Partage des eaux

Mécen'Ardèche soutient le Partage des eaux

Mécèn’Ardèche met six projets valorisant l’Ardèche sur le devant de la scène dont LE PARTAGE DES EAUX !

Voir toutes les actualités